Une hausse prévisible, mais progressive des taux

Une remontée des taux de crédit immobilier maîtrisée

Une hausse prévisible, mais progressive des taux

 

Le taux moyen du prêt immobilier se maintient au début 2017. La remontée des taux pratiqués pour les crédits immobiliers sera cependant inévitable selon les experts du domaine. Bien qu'ils s'accordent sur le fait que la hausse est obligatoire, les spécialistes ont toutefois des avis partagés sur l'ampleur de cette augmentation.

La réaction des emprunteurs à la lecture des baromètres mensuels des courtiers à la fin janvier et en ce début février, certes, les taux fixes des prêts immobiliers ont augmenté, légèrement, en décembre et janvier, mais « aucun mouvement franc ou généralisé » à l’horizon.

« La stagnation des taux, qui restent bas malgré une hausse amorcée en ce début d’année, permet au marché immobilier de rester très attractif »,

En effet une « légère hausse » sur certaines durées de prêt, en l’occurrence de 5 points de base pour les crédits sur 25 ans et de 7 pour les financements sur 15 ans, le taux moyen sur 20 ans restant lui inchangé. Concrètement, un crédit immobilier se négocie désormais en moyenne à 1,40% sur 15 ans, 1,60% sur 20 ans et 1,90% sur 25 ans.

Les barèmes des meilleurs taux de crédit immobilier proposés par les banques pour ce mois de février font état de taux d’intérêt toujours très faibles, même si quelques banques commencent déjà à augmenter le taux immobilier. Le mouvement pourrait s’accélérer pour le mois de mai.

Pour conclure, sauf incidents exceptionnels, la hausse se fera toutefois en douceur et ne devrait pas tellement impacter le marché pendant au moins la première moitié de l’année. Les emprunteurs auront encore quelques mois pour tirer profit des taux immobiliers bas afin d’investir dans l’achat de biens immobiliers à crédit.